Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Les 3 délations - Tome 1

Rédigé par Webmaster Aucun commentaire
Les trois lettres de délation contenues dans le tome 1...
... écrites par le personnage de Michel alias Michou alias Chimou, grand philosophe de cuisine, diptéro-sodomite et père-la-vertu. Un être qui met sur un piédestal le mot démocratie, inconscient qu'il est de son penchant pour une dictature de la pensée.
Lettre #1

Paris, le 11 novembre 2015, 97e anniversaire
de l’acte de bravoure de Mon Général

Madame, Monsieur,

Je viens vers vous afin de participer à la lutte contre le travail dissimulé. Je dois vous avouer que je ne fais pas cette démarche de gaieté de cœur. Mais il me semble important aujourd'hui d'aider nos services sociaux, qui, comme nous le savons tous ont de plus en plus de difficultés à assurer nos remboursements. Il est certain que si tous les bons français faisaient comme moi, vos comptes ne seraient pas dans le rouge.

D'autre part, je suis certain que l'action que je fais ce jour va également permettre de pérenniser le mode de fonctionnement de cette superbe institution. Vous êtes les piliers sur lesquels nous sommes de millions à nous reposer. C'est grâce à des personnes de grande qualité telles que vous que la France est et restera une grande nation. J'éprouve la plus grande admiration pour le merveilleux travail que vous accomplissez chaque jour, votre sens du devoir, l'abnégation dont vous faites preuve, l'investissement personnel, quitte à empiéter sur vos vies personnelles, par de longues journées de travail acharné à traiter nos dossiers. Vos activités suscitent en moi la plus vive émotion. Le Français que je suis est fier de vous.

J'ose espérer que les informations que je vais vous délivrer vous aideront à faire en sorte que vos services ne soient plus considérés comme des fournisseurs de prestations qui s'avèrent bien trop souvent indues.

J'ai longuement hésité à vous écrire. Au départ, je destinais ce courrier au Ministère de la Santé Formatée et à la Commission pour le Redressement Improbable. Puis, après réflexion, j'ai préféré que vous en soyez les premiers bénéficiaires. L'efficacité de vos enquêtes sera alors louée en haut lieu, vous procurant ainsi un avancement conséquent et une crédibilité accrue.

Je me dois néanmoins de vous précisez que j'appartiens au groupe associatif AA93 (Acolytes Anonymes 93), qui cherche par tous les moyens à endiguer toutes les formes d'abus et de fraude en informant les services publics de telles pratiques. Nos travaux sont réalisés par amour du pays.

Bon nombre d'entre nous sont sans emploi : chômeurs ou retraités de la fonction publique. Le demandeur d'emploi que je suis, outre ses recherches, consacre donc une partie de son temps à enquêter sur son entourage. Famille et amis ne sont en aucun cas épargnés, car c'est en assainissant que notre beau pays se relèvera. L'éradication des parasites est plus que jamais d'actualité en vue de la prochaine campagne électorale. Vous voyez ce que je veux dire...

Alea jacta est, je vous livre le fruit de ma dernière enquête.

Depuis plusieurs mois, chaque soir, je dialogue sur un chatroom. Cet espace est composé de personnes variées. On y rencontre des employés de bureau, des informaticiens, des psychologues, ainsi que quelques amateurs de φιλοσοφία…

Récemment est intervenu un individu se faisant appelé « K ». En apparence courtois et sympathique, ce chatteur semble bien cacher son jeu. Il se dit coursier, plombier, électricien, informaticien, mécanicien, électronicien, bricoleur en tout genre… Il nous dit qu'il ne se repose jamais, qu'il travaille même les dimanches et jours fériés, utilise la camionnette de son employeur le week-end. Il nous a même proposé d'effectuer des travaux chez nous, à tarif d’amis, si nous en avions besoin. Vous voyez ce que je veux dire…

Bien évidemment, personne ne connaît mon hobby au sein du AA93. J'ai donc feint de sympathiser avec ce « K » qui m'a donné son numéro de téléphone. Comme nous sommes quasiment voisins, nous nous sommes donnés rendez-vous devant un troquet du nom de « l'Étoile de Fez ». D'un abord charmant bien que rugueux, il n’a cessé de scruter d'un œil de guetteur les alentours tout en me poussant vers l'entrée. Vous voyez ce que je veux dire…

Nous nous sommes alors dirigés vers une table au fond de la salle enfumée. Juste avant que nous nous asseyions, il a sorti de ses poches 2 téléphones portables qu'il a posé négligemment sur la table. Vous voyez ce que je veux dire…

Le début de notre échange a été cordial. Il m’a confirmé qu'en ce moment il est en arrêt maladie, alors qu’il déborde d'activités. Vous voyez ce que je veux dire…

Tout à coup il s’est levé et s’est dirigé vers le bar. S’est penché par-dessus et a fait la bise au patron. Celui-ci lui a alors remis une enveloppe kraft assez épaisse qu'il a glissée immédiatement dans la poche intérieure de son blouson. Vous voyez ce que je veux dire…

Si jamais d'autres informations pertinentes venaient à ma connaissance, sachez bien que je m'empresserai de vous les communiquer.

Longue vie au service public, vive la France.

Pour servir ce que de droit.

M.
Bénévole aux AA93

P.S. : copie de ce courrier à toutes administrations concernées

Lettre #2

Paris, le 8 mai 2016, fête de notre bienheureuse Sainte Jehanne d’Arc

Madame, Monsieur,

suite à mon précédent courrier du 11 novembre 2015 dernier (paix à l’âme de notre valeureux Maréchal), je reviens vers vous car j’ai découvert plusieurs faits nouveaux concernant toujours ce monsieur « K », comme il se plaît à se faire appeler.

Je ne doute pas que ma précédente missive vous aura, comme à moi, mis la puce à l’oreille et permis d’enquêter afin de contrecarrer les funestes projets de ce triste sire. L'élimination des parasites est plus que jamais d'actualité en ce début de campagne électorale.

Mais venons-en aux faits. La semaine dernière, « K » m’a fixé un nouveau rendez-vous, par l’intermédiaire d’un message sur le chatroom. Cette fois, il m’a reçu au fond d'un jardinet d'une petite maison fleurant bon la framboise (alors qu’à cette saison de l’année, elles sont hors de prix). J'y ai également aperçu des plantes inconnues et fort odorantes. Vous voyez ce que je veux dire... Ce jardin est situé 23 Rue des Echinacées à Bois-Colombes.

Avant que nous nous asseyions à l'ombre d'un parasol, il a de nouveau, comme la fois précédente, sorti de ses poches pas moins de 2 téléphones portables. Vous voyez ce que je veux dire...

Notre échange a, là aussi, été très cordial. Il m’a confirmé qu'en ce moment il est sans emploi alors que visiblement il déborde d'activités. Est alors arrivée une femme, encore jeune, qui nous proposé thé et cookies. Il me l’a présentée. Elle s'appelle Mireille. Elle, elle a un emploi. Véritable cordon bleu, c’est elle qui l'héberge et le nourrit. Vous voyez ce que je veux dire…

À un certain moment, l’un des deux téléphones a sonné. Il s’est excusé un moment pour répondre. Dès qu’il a eu raccroché, j’en ai profité pour prendre congé. Et comme je partais, j’ai croisé un individu masculin qui apparemment a ses habitudes. Preuve en est qu’il a embrassé la femme. Vous voyez ce que je veux dire…

Si jamais d'autres informations pertinentes venaient à ma connaissance, sachez que je ne manquerai pas de vous les faire savoir.

Longue vie au service public, vive la France.
Pour servir ce que de droit.

M.
Bénévole aux AA93

P.S. : copie de la présente adressée à qui de droit

Lettre #3

Paris, le 17 octobre 2016, 99e anniversaire de l’infamie bolchévique

Madame, Monsieur,

Ce présent courrier est le troisième que je vous adresse. Les deux précédents (11 novembre 2015 et 8 mai 2016) vous informaient des exactions de l'individu se faisant appeler "K" se livrant sans vergogne à du travail dissimulé et autres activités louches que la morale réprouve. Je suis très étonné de constater qu’à ce jour mes lettres restent sans effet.

Nous nous sommes une nouvelle fois rencontrés. Il m'a cette fois donné rendez-vous Place de la République pour participer à une "Nuit debout". Tout comme moi, vous n'êtes pas sans savoir que ces réunions en apparence citoyennes ne sont fréquentées que par des gauchistes activistes des individus plus proche de l'anti-France que du soutien à la couleur bleu marine à notre guide spirituel, fer de lance et bras armé du patriotisme. Vous voyez ce que je veux dire...

Il m'attire vers un groupe de discussion où il est question de remettre en cause les principes fondamentaux de notre belle démocratie en éliminant nos représentants en se débarrassant de nos représentants. Vous voyez ce que je veux dire...

Les participants autour de nous sont des jeunes chevelus arborant des bonnets vert-jaune-rouge et fumant des pétards cigarettes de forme étrange et à l'odeur bizarre. Vous voyez ce que je veux dire...

Nous sommes assis à même le sol, semblables à des SDF, profiteurs du système furoncles de notre belle nation. "K" ne semble en aucune façon intéressé par le débat. Il regarde sans cesse autour de lui comme s'il attendait un comparse compère. Arrive alors à sa hauteur un noir en djellaba un homme de type africain. Vous voyez ce que je veux dire... Ils ont un échange à voix basse dont je ne distingue que quelques bribes. Il est question de livraison de plâtre et de farine. Vous voyez ce que je veux dire... "Tu es dispo ce weekend ?" lui demande l'africain. "Oui, je serai en place à 14 heures." L'individu lui remet alors une liasse de billets une enveloppe identique à celle du bar qu'il glisse immédiatement dans la poche intérieure de son blouson. Vous voyez ce que je veux dire...

Je n'hésiterai pas à vous tenir informé des évolutions de ces situations hors norme. De grâce, faites en sorte de mettre en place les procédures appropriées, car il vous serait fort préjudiciable que je transmette des copies de ces courriers au Ministère de l’Exploitation et du Racket.

Longue vie au service public, vive la France.
Pour servir ce que droit.

M.
Bénévole aux AA93

P.S. : copie de la présente adressée à qui de droit


Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot qpxwq ?

Fil RSS des commentaires de cet article