Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Les articles XI et XIII

Rédigé par Webmaster 1 commentaire
Frappes chirurgicales

Ces articles qui suscitent une polémique certaine dans les mondes étriqués de l'internet ‘libre’ et de la presse sont des âneries. Remarquez au passage que ce sont des nombres premiers... Il faut être complètement obnubilé par la politique pour accorder la moindre importance à ce débat. Contrôler en amont la licité des contenus est impossible. Rétribuer équitablement des auteur(e)s dont les créations sont en accès libre est impossible. (On ne va pas parler ici de la SACEM, car ça va me mettre en colère !) Quiconque souhaitant poster des contenus illicites chiffrera les données. Question : quel(s) algorithme(s) de vérification seront en mesure de prendre une décision ? Ces politicards côté pouvoir et côté anti-articles XI et XIII sont des imbéciles. Un peu de sérieux. L’incompétence des deux parties est évidente. Il ne reste donc plus qu’à faire des textes de loi criminalisant le chiffrement. Ah ben tiens ! Par voie de conséquence, il va y avoir un paquet de marchands, de banquiers et autres prestataires en sécurité informatique qui vont se retrouver derrière les barreaux. Ça ne vous rappelle pas une imbécillité 100 % française ? Allez, cherchez bien… Non, ça ne vous revient pas ? C’est Hadopi. Cette structure qui nous coûte un "pognon de dingue" pour un efficacité qui tend vers zéro. Quand on est con, on est con ! C’est l’exception culturelle française. Championne du monde de la bêtise, de l'incompréhension et de l'incompétence ! Lesquelles sont maintenant à l'échelon européen.

Cependant, il est tout a fait normal qu'un(e) auteur(e) 'libre' ou pas soit rémunéré(e) pour ses créations. Le problème, c'est que la gratuité et le libre accès sont entrés dans les mœurs. Si c'est gratuit, alors j'ai le droit de prendre mais je n'ai aucun devoir. Hum... Peut-être faudrait-il commencer par faire de l'éducation ? Allez savoir... Ce n'est pas parce qu'une entrée est libre à un spectacle qu'on ne doit pas se sentir obligé(e) de participer au remplissage du 'chapeau'. L'humain mal élevé, égoïste et égocentré s'en fiche éperdument. Il veut pouvoir jouir de tout ce qui est mis à sa disposition, quitte à léser ceux qui lui permettent justement de prendre son pied. Les personnes que les pouvoirs publics appellent les défavorisés ou en difficulté financière doivent quoi qu'il en soit avoir accès le plus librement possible aux biens culturels. Ces dernières sont exclues du propos. Pour une fois où le terme d'exclusion est positif dans notre Société, on ne va pas s'en plaindre.

Rasez-moi donc ces territoires peuplés de bobos à coups de nucléaire, d'OGM, de pesticides, de malbouffe, d'anxiolytiques, d'antidépresseurs, de gazole et autres saloperies ! Il restera peut-être 1% de gens fréquentables, mais uniquement si les frappes sont chirurgicales...

1 commentaire

#1  - Tara Taggle a dit :

Malgré les gros titres des journaleux, il s'agit d'un combat qui ne concerne en rien les auteurs puisque ça ne leur rapportera pas un cent de plus ; par contre les médias, déjà subventionnés par l'État (rappel pour ceux qui l'ignoreraient encore), vont pouvoir s'en mettre encore plus dans l'escarcelle, juste pour leur 'participation à la diffusion' d’œuvres qui appartiennent à d'autres (ça ne vous rappelle rien ? la TVA ?). Ça s'appelle un droit voisin. Continuez d'alimenter les requins, mais après ne venez pas vous plaindre s'il vous manque un bras...

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot ocspp ?

Fil RSS des commentaires de cet article