Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Xénoland

Rédigé par Marc Alombre Aucun commentaire
Les terriens sont semblables aux schbulumukiens

Après de multiples voyages diplomatiques interstellaires, je suis fatiguée. Dans cinq ans je serai à la retraite. Depuis que le gouvernement a encore repoussé l’âge de notre mise au rencard sociétal, je serai enfin peinarde à cent cinq ans. Le précédent gouvernement avait déjà reporté cet âge à 98. Je n’ai pas à me plaindre, j’ai un époux vaillant et vigoureux. Notre conjoncture économique florissante et le niveau de nos connaissances médicales permettent de proroger notre mise à l’écart de la Société.

Habituellement, lorsque nous nous retrouvons à la retraite, nous écrivons et créons, passons nos connaissances aux jeunes générations par le biais de conférences et de ‘think tanks’. Nos jeunes passent environ une vingtaine d’années dans nos U.P. -nos Usines de Pensée- que les terriens appellent Universités. Nous nous sommes longtemps posé des questions sur la très courte durée de leurs études ainsi que sur les niveaux qu’ils estiment être «supérieurs». Si nous devions comparer leurs niveaux d’études aux nôtres, nous pourrions dire que notre CM2 correspond à leur Master 2.

Nos enfants, en comparaison des leurs, parlent déjà couramment le schbulumuk, du nom de la dernière planète que nous avons colonisée. Les schbulumukiens sont assez primitifs. Et pauvres. Très pauvres et très incultes. Leur peau est bleu foncé tirant vers le noir. La nôtre est très claire. Notre système de santé ainsi que nos laboratoires de cosmétologie ont mis au point un filtre sous forme d’onguent qui nous permet de préserver notre pâleur. Nos laboratoires ont aussi créé expérimentalement un vaccin. Hélas, pour le moment, son efficacité a eu des effets inattendus. Tous les volontaires de cette expérience sanitaire et scientifique sont devenus bleus et ont commencé à présenter des signes de révolte qui ont plongé nos chercheurs dans la plus profonde perplexité. Nous utilisons cet onguent, sinon nous pourrions être confondus avec les schbulumukiens ; ce qui entre nous soit dit, serait du plus mauvais effet sur Xénoland. Notre S.E.X.E, Service d’Etudes en Xéno-Ethnies nous a confirmé que l’étoile des terriens est similaire à la nôtre mais que nous savions nous protéger efficacement de ses méfaits. La prochaine colonisation ne sera pas sans risques...

Ces schbulumukiens communiquent par le biais de borborygmes et de mouvements du corps. Cela nous demande à la fois des connaissances en ethnologie, linguistique, sociologie mais aussi en gestuelle que les terriens appellent le ‘mime’, ou bien encore ‘théâtre de rue’. Nous n’avons pas encore compris ce qui pousse ces créatures à faire de telles représentations auxquelles assistent leurs congénères…

Malgré notre niveau très largement supérieur à ces unités de carbone, nous nous perdons en conjectures culturelles et communicationnelles. Il est impératif que nous étudiions à fond ces autres espèces. Surtout lorsqu’il y a des richesses à extraire des profondeurs du sol de leurs planètes. Car si nous nous y prenons bien avec leurs gouvernants, nous les asservirons. Nos classes supérieures ont besoin de serviteurs depuis que notre industrie des processeurs s’est effondrée en raison des violentes éruptions répétées de notre étoile. Nous n’avons plus de robots domestiques ! C’est précisément ce qui nous interpelle. Sans être au sens robotique des machines, ces schbulumukiens ont le même comportement que les terriens. Nous avons un organisme chargé d’étudier ces particularités. Notre I.H.E.S.X.S. Notre Institut des Hautes Études en Sciences Xéno-Sociales, est une référence pour nous. Sans lui, point de décisions politiques et gouvernementales possibles. Et il va aussi falloir que notre gouvernement prévoit de discuter avec les S.X, les Syndicats des Xénos… Pas question d’avoir des mouvements sociaux ethniques. Les opposants à notre régime ont un jeu de mots qui est très mal vu lors de manifestations sévèrement réprimées à coups d’épandages grippaux mutagènes : « Hé abruti, la guerre elle t’nique ! ». C’est d’ailleurs l’exergue de l’hebdomadaire contestataire « Charlie Xéno ».

Mes études sont d’un niveau moyen. Lors de ma dernière année en Usine de Pensée, je n’ai pas été assez performante. Mon examen écrit a été apprécié mais lors de mon entretien de fin d’année face au Grand Jury, j’ai été admise avec une note de Xéno--. Du coup, je ne peux accéder aux plus hautes fonctions de nos administrations. Le genre féminin n’est admis que sur une note minimale de Xéno+-. Par chance, mon mari a obtenu une note de Xéno++. Il est devenu ainsi le Grand Président de notre planète et envisage de passer des accords de colonisation intergalactique avec le Président de la Terre, un certain Donald T. Moi, c’est Brigitte et mon mari c’est Manu.

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot peimkx ?

Fil RSS des commentaires de cet article