Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Raymonde à la mer

Rédigé par Tara Taggle Aucun commentaire
Une police si vile...

Hendaye, vendredi 27 novembre 2021, 17h22.

L’air embaumait la cannelle, l’orange et le gingembre confit. Vautré sur l’épaisse toison du chiraz à poil ras, Izmar, la patte arrière gauche pointant vers le ciel et les yeux clos, se léchait consciencieusement les roupettes. Ainsi, il avait un je ne sais quoi d’un penseur de Rodin tombé de son socle.

Raymonde qui en avait plus qu’assez de subir les confinements surprise avait décidé d’aller prendre quelques jours de vacances à la plage, là où la mer serait encore chaude bien que nettoyée de ses estivants. Le chat avait absolument tenu à l’accompagner. Il avait vaincu sa résistance en feignant, à chaque fois qu’elle s’absentait deux minutes, une attaque de mort subite (pas la bière, quoique). S’en étaient suivies d’âpres négociations. Sur le puçage, la castration, la tozinaméranisation et la laisse, il avait tenu bon, mais il avait dû céder sur le bonnet de lutin (avec pompon et trous pour les oreilles -équivalent félin, et tout aussi efficace, du masque humain) et le manteau tricoté assorti qui lui donnait l’air particulièrement con, qu’il s’était finalement engagé à enfiler à chacune de ses sorties, pour qu’elle consente à l’emmener. Ma Poule ferait sûrement une ministre de "l’intérieur douillet" du tonnerre.

Elle avait préféré la voiture de location, plus pratique et confortable, au flicbus ; l’exemption de muselière ou la possibilité de faire une halte à Espelette au retour, histoire de faire le plein de piments de l’année fraîchement séchés, avaient pesé de tout leur poids dans la balance, sans compter le volume de bagages du chat (gamelle, bol, brosse, coussin d’intérieur et Lolo/poupée-gonflable/coussin-de-plage, couverture chauffante, Fifi/souris mécanique, peluche, boîtes de pâtée, friandises, lunettes solaires et couffin de voyage rembourré). Elle rattraperait cet accroc à son budget en boycottant les autoroutes à péage et en ne dépassant pas le 70km/h.

Autre accroc budgétaire collatéral : le séjour en hôtel de luxe ; les décrets, les confinements, pass sanitaire et autres vaccinations obligatoires avaient eu raison des établissements modestes. On pouvait être sûr que tout le personnel avait été binoculé, et dans la mesure où ils ne portaient pas le masque, Raymonde s’était vue contrainte, elle, de le porter à chaque fois qu’elle croisait le moindre réceptionniste, larbin, femme de chambre, livreur, etc. Donc, adieu room-service (que de toute façon elle n’avait pas les moyens de s’offrir) et bonjour grand air marin et camion à pizza au bord de la plage, où ils passaient désormais le plus clair de leurs journées (de 9h à 17h), Izmar, dont le poil mi-long avait la fâcheuse habitude d’emprisonner le moindre grain de sable, se vautrait sur son coussin de plage et ne bougeait plus une oreille (inutile d’attirer l’attention sur Lolo ou sur sa mise abracadabrantesque) et Raymonde, en combinaison de plongée XXL à manches 3/4 -car affectée du même souci pileux- étalée directement sur le sable fin, à savourer la douce caresse du soleil automnal.

L’arrivée inopinée de la marée-chaussée de gros escarpins, dans le sillage de la cinquième vague, suscita quelques réflexions amères de la part d’Izmar [# : tiens, tiens, ne dirait-on pas une paire de casse-noisettes à percussion ? sans leur bouclier et leur carapace de crustacé, mais avec leur flingue de service, le masque de Zorro en écharpe et le carnet à souche qui fait tache ; est-ce ? est-ce vraiment utile ? les Dupont & Dupond mordent-ils ? Faut qu’ils fassent chier le marin jusqu’ici...]

«Bonjour Madame, papiers et pass sanitaire s’il vous plaît.» Raymonde sortit la carte plastifiée de son sac à main ainsi qu’un talbin de 50 pions (Raymonde a beaucoup vécu) et tendit le tout au plus petit des deux. « Mais tout cela m’a l’air parfaitement en ordre. Voici et bonne fin de journée Madame» lui dit-il en lui rendant le carré de plastique et en enfouillant le billet. Tandis que les keufs s’éloignaient elle s’adressa à Izmar : «Mon chatchounet, on rentre, avant qu’ils nous plument. [# Alouette ?] Nooon, à Chtarbes».

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot bqkc ?

Fil RSS des commentaires de cet article