Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Raymonde au ciné

Rédigé par Marc Alombre Aucun commentaire
Fais attention, suce pas tes doigts !

L’Étalon. Raymonde est folle de Sylvestre Étalon. Depuis le numéro un elle ne rate jamais la nouvelle sortie. Ce soir au « Kino Palace » de Montrou on donne « Ça va saigner ! ». Onzième épisode. En plus de Sylvestre Étalon il y a Robert LeMiro, un autre acteur fétiche de Raymonde. Il ne s’agit pas d’une histoire de sports de combat comme on pourrait s’y attendre selon le titre, mais bien d’un film de truands dans la veine des Agrandis. Raymonde possède toute la collection en cassettes VHS et DVD. Il est impossible de la faire se débarrasser de ses VHS. Des collecteurs qu’elle dit. Plus fan qu’elle tu meurs ! Ses chtits poulets ont beau lui dire que ce n’est que du cinéma, des délires de scénariste, des exagérations visuelles. Que les voyous, les truands, les bandits ne se comportent pas de la sorte. Rien n’y fait. Elle y croit dur comme fer. D’ailleurs, si son éducation judéo-chrétienne ne la retenait pas, ça fait longtemps qu’elle aurait adopté le mode de fonctionnement des Agrandis ; ben tiens ! Certes, le 11.43 caché au fond du buffet est là juste au cas où… Enfin, Raymonde pensait qu’en prévision des événements à venir il fallait investir. Elle avait donc réalisé cet achat auprès de Sofiane. Sofiane de la cité « Les Verts Tilleuls ». 800 euros le gun plus 100 pour les consommables. Bah, un investissement peut-être rentable à terme. Le tout étant de ne pas abuser de ce pouvoir. Passque maintenant que les vaselinés de la piquouse commencent à montrer des signes de véhémence envers les non-vaselinés y’a urgence ; et pas hospitalière !

Dans la file d’attente, les consommateurs d’images recherchent frénétiquement la dernière œuvre d’art contemporain à la mode pour blaireaux lambda : le QR code. Ce QR code justifiant de la toute dernière piquouse obtenue dans leur propre réservoir d’hémoglobine. Sinon pas question d’assister au truc. Raymonde s’en contrefout. Elle a la collection des derniers QR codes. Prétextant un problème sur son application « Tous Trèscons », elle avait emprunté à ses collègues leur mobile et récupéré les certificats. Entre Raymonde Point-Barre et Maria-Cesaria Pimenta, le "checkpointeur" à l’entrée n’y verra que du feu. Rien de plus facile que de fourber leur système à la con. Même son pote Stan qui lui avait prodigué des conseils éclairés sur sa tablette lui avait montré sa propre application pour générer des QR codes. Bah, totalement bidons mais les "checkpointeurs" n’ont pas envie de négocier avec la Raymonde et au final de se prendre une beigne quatre étoiles. Il y a des métiers risqués, mais à Montrou il y en a un qui est plus risqué que les autres. Même les pompiers, ces soldats du feu rompus aux pires incendies lors des étés caniculaires redoutent d’avoir à intervenir chez Raymonde. C’est dire !

La file avance lentement. Jamais vu ça ! Avant leur connerie de passe nazitaire, on entrait comme papa dans maman dans la salle de pestacles ! Le couple de blaireaux quadragénaires devant elle, écharpes "PurPurin" protégeant leur gorge des frimas hivernaux, masques sur le nez très correctement académiquement ministériellement protectivement installés présentent l’air inquiet fébrilement leur QR. On ne sait jamais… peut-être qu’ils n’ont pas bien répondu à LA question… les cons !
Le tour de Raymonde.
- Madame, votre passe s’il vous plaît…
Raymonde à contre-cœur sort son SamSon de son sac (sac à dos oui, car Raymonde n’a pas de sac à main.) [Et au passage, tu remarqueras l’allitération en ‘S’, hé !]. Présente son truc au guignol qui la reconnaît.
- Ah bonsoir Raymonde. Je ne vous ferai pas l’affront public de vous demander une pièce d’identité… Si ? Dit-il tout « colgatement ».
Raymonde rigole.
- Essaie un peu pour voir...
- Pas de problème. Bonne soirée Raymonde.

Pas de bonne séance de ciné sans les crotte-corn beurre et caramel… avec supplément beurre, sorti du sac évidemment. Ne pas oublier les petites serviettes. Éviter de se sucer les doigts bruyamment en public lui avait dit Saint Ex car "ça ne se fait pas". Le visage de Raymonde s’assombrit. Entre crise nazitaire, savoir-vivre, savoir-être et qualité de vie, où se trouvent les limites ? Ami(e)s de tous horizons, il est temps de tout faire péter !

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot eabyk ?

Fil RSS des commentaires de cet article