Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Raymonde se rebelle

Rédigé par Marc Alombre Aucun commentaire
Où Raymonde distribue des pains.

Charlie Bravo à Zoulou.. vous me copiez…
- …
Je répète, Charlie Bravo à Zoulou... vous me copiez…
- …
- Zoulou à Charlie Bravo. oui, je vous copie. Ça va chez vous ? À vous
- Situation difficile. Population rebelle, voire belliqueuse. Difficile à contenir… à vous
- Allô QG ici Charlie Bravo, quelles instructions compte tenu de la situation. Attendons instructions... à vous
- Un instant, j’appelle le ministre Olivier Véreux…
- …

- Oui monsieur le ministre… bien monsieur le ministre… certainement monsieur le ministre… je n’y manquerai pas… bien entendu monsieur le ministre… nous sommes prêts et entraînés… comptez sur moi monsieur le ministre… nous allons faire le nécessaire monsieur le ministre… mes respects monsieur le ministre.

- Voilà, j’ai la réponse… on fait comme prévu… on installe l’embuscade… on fait notre maximum pour préserver la population… La Fromagièrerie compte sur nous !

***

Otto Dupont , de son vrai nom Jean-René Dupont, revêt sa combinaison de travailleur social : milicien municipal. Un taf dont il est fier, vu qu’il sait à peine lire et écrire et que l’Étranger d'Albert Camus est pour lui un discours politique d’extrême-droite. Le fusil à seringue hypodermique est prêt, et l’injecteur-ceinture est chargé. Tout est prêt pour assurer la survie de la population et de la démocratie dans la République Fromagière.

La tournée commence par le marché. Otto et ses gars scrutent les visages... les délits de sales non-vaccinés… L’épicentre : l’Association Artistique Locale, l’ A.A.L et à côté le CIQAV de la commère locale Raymonde Point-Barre.

- Y veut quoi l’blaireau ?
- Dis donc toi, passe vaccinal s’te plaît ; et plus vite que ça…
- Hein, de quoi t’est-ce qui m’parle le guignol en service commandé avec sa panoplie de bouffon, hein ?
D’un air menaçant vers sa ceinture, il fait mine de dégainer.
- Tu veux que je dégaine moi aussi, fils de rien ? Tu veux que j’essplique lorsque ta reum se faisait enfiler dans un coin passke le contexte politique où qu’il était préférable d’adhérer majoritairement sous peine d’être mis au majeur ? [ à l’index en fait ] Tu réponds quoi à ça Otto Dupont, pauvre con innommable, jeune de rien, fils d’inutile ? Vive l’Allemagne Montroulaise libre, c’est ça ton credo, pov’ naze ?

Pendant ce temps, les deux collègues de Dupont, Jean Duglan et Lisbeth Amangédufoin prennent position sur les toits de la zone piétonne. Ils se prennent pour des snipers sur le point de faire des cartons sur les passants. Le brigadier Gaston Lebœuf et ami de Raymonde venu la saluer essuie un premier tir. Loupé ! Mais le second, tiré par Amangédufoin fait mouche dans sa cuisse.

- Enculés ! s’exclame Raymonde.
Retirant brusquement la seringue hypodermique, elle la plante dans la joue d’Otto Dupont. « Tiens, fils de pute, ça t’ouvrira les yeux ! Et je te rappelle que tu ne pourras pas protéger tes deux sbires embusqués, le gendarme que tu viens de tenter d’empoisonner a des témoins qui attesteront que tu l’as agressé. Bien fait pour ta gueule de con ; chien de merde, laquais de la « marronie » ! Raymonde lui ajoute un énorme coup de tiag dans les roubignols. « Et ça, c’est pour t’apprendre à me respecter, sac à merde ! »

Otto Dupont plié en deux s’effondre. Un attroupement se forme. Insultes, coups de pied et de poing fusent, tandis que d’autres badauds scandent le slogan du CIQAV : « Dans le cochon tout est bon, dans le Marron rien n’est bon ! ». Le municipal Otto Dupont se fait lyncher sous l’œil amusé du brigadier Gaston Lebœuf. Raymonde lève le bras index tendu, indique à la foule d'où venait le tir ayant atteint le brigadier. Les deux sbires municipaux de Dupont se lèvent et prennent la fuite.

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot qdtepq ?

Fil RSS des commentaires de cet article