Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Raymonde et l’ode de Vichy

Rédigé par Tara Taggle 2 commentaires
Buvez éliminez… C’est une vraie épandémie qui s’ développe en décati miniss…

Loge du rez-de-chaussée, mardi 1er mars 2022, 10h17.

La grande table de la cuisine était devenue branlante mais un petit coup de râpe à bois sur les trois-quarts des pieds devrait résoudre le problème. Elle demanderait à Saint-Ex de le faire, dès qu’il daignerait paraître pour le petit déj. Depuis qu’il avait été suspendu pour insoumission à l’obligation vaccinale, il se laissait aller, le chtit poulet. En attendant, elle était allée relever le courrier. Le facteur masqué lui avait remis l’enveloppe en mains propres (Raymonde se les lavait plus de vingt fois par jour ; question hygiène, elle préférait nettement cela au décapant parapharmaceutique) et elle l’avait vite décachetée.

Les échanges entre humains, dieu sait si on en avait bien besoin en ce moment. Ne serait-ce que par courrier interposé. Mais à mesure qu’elle dépliait la missive, son léger sourire anticipatif se faisait la malle. Il s’agissait d’un courrier anonyme -impossible à confondre avec un coloriage magique. Non pas le genre collage artistique de caractères découpés dans un journal ou un magazine, non, mais un petit chef d’œuvre épistolaire dans son genre tout de même, que Judas lui-même n’aurait pas renié. Adressé à M. Le Préfet des HP ainsi qu’au correspondant du journal de gôôôooooche local Le Clairon de Montrou. Un local de l’étape donc (le corbac, pas le préfabriqué qui, lui, avait été extradé dans le coin pour raisons disciplinaires).

Le papier glacé, généralement réservé à la propagande politique et électorale, dénotait, en ces périodes de pénurie, un mauvais goût certain. L’amour de son prochain et de la grandeur de la France qu’il semblait professer au besoin auraient semblé plus sincères sur du papier absorbant (mouchoir, serviette, toilette), qui présente le net avantage de préserver les fondements de la raie publique (et de parer aux emmerdements pleuvant désormais du haut des tours enkystées d’ivoire au rythme des postillons pestilentiels du merdeux Crogneugneu, dont le dada consiste depuis toujours à merder en marchant).

’’…activités séditieuses, entrave aux injections/enjonctions visant à sauver protéger la population, non respect des gestes barrière, non port du masque, complotisme et anti vaccinalisme, appel à la destitution de sa Sainteté Le Président de la République Fromagière, pour soi-disant affection mentale sévère et au boycott des futures élections’’.

Le pousse-mulot s’était comme d’habitude contenté d’un vulgaire copier/coller. Où était donc passée la plume sergent-major ? La nostalgie n’allait vraisemblablement pas jusqu’à là. Les principes, oui, les moyens et le décorum, non. Il fallait sacrifier au goût du jour. On pouvait même s’étonner que ce ne fût pas un pourriel ou une clé USB qui lui avait été adressés. La dématérialisation avait encore une certaine marge de croissance. Manque de bol pour l’emplumé enfoiré, elle avait reconnu l’odeur de son infect après-rasage. Elle sortit sa tablette bluetousse et, après une rapide recherche sur Gougueule, elle pianota rageusement sur les touches virtuelles du téléphone intégré.

- Allo ? Bonjour madame, c’est pour une commande. Oui, deux palettes de Vichy Célestins, oui, à livrer à la Pharmacie Touletan, rue Victor Hugo à Montrou. Si possible dès demain matin. Oui, le livreur n’a qu’à poser les palettes devant la porte. Oui, le règlement de la commande à la livraison, bien sûr. Je vous remercie Madame, au-revoir Madame.

Elle avait bien réfléchi, les pastilles, ç’aurait été mieux, mais ce morbac était bien capab’ d’ les r’vendre (on en trouve en pharmacie) et qui plus est avec une grosse marge. Alors que les bouteilles de flotte… et si y comprend pas, la prochaine fois, ce s’ra d’la vaseline en fûts de 200 L… Elle replia soigneusement la missive, la rangea dans son enveloppe et serra le tout dans une grosse boîte en carton portant la mention ‘’tondeuse à gros cons’’

Elle ouvrit le carnet posé au coin de la table. C’était un vieux livre au format oblong, à la couverture cartonnée verte fanée, ornée de motifs ‘au peigne’, aux cahiers cousus au fil de lin et à la reliure de toile noire. Il avait le parfum subtil des vieilles choses et de l’encre à la violette. Sur la page de garde, elle traça à la plume, d’une main énergique, le titre suivant : « Journal de Carême – A.D. 2022 », «quarante jours pour quarante voleurs ; lapidons-les tous pour fêter Pâques dignement ».

À suivre…

ndlr : les mots soulignés cachent souvent des infobulles... à bon entendeur.

2 commentaires

#1  - Armand Touletan a dit :

C'est vraiment scandaleux de s'en prendre aux honnêtes gens et de dénoncer leurs dénonciations.

Répondre
#2  - "Le Jardinier" a dit :

Ha ha ha ! Pour le même prix j'y mettrai un peu de chlordécone.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot frrjg ?

Fil RSS des commentaires de cet article