Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Raymonde a un deuxième tour dans son sac

Rédigé par Tara Taggle 2 commentaires
L’essence est plus chère mais la vaseline reste gratuite, campagne électorale oblige...

Loge du rez-de-chaussée, dimanche 10 avril 2022, 21h57.

La vaste cuisine était à peine éclairée, juste la lampe au-dessus de l’évier. Le feu était couvert, la température encore douce près de la cuisinière où, lové dans son panier, Izmar rêvait de souris champêtres. Alors que les volets étaient de temps à autre secoués de frémissements venteux, le ciel nocturne que l’on apercevait à travers une large fente dans le bois verni effilait quelques nuages tandis que la demi lune impassible buvait. Et Raymonde, vêtue d’un large peignoir de soie violette, et remontée comme une pendule, lui tenait compagnie. À première vue, la large tasse décorée de grandes pivoines qu’elle caressait d’une main distraite devait contenir une quelconque tisane à base de verveine. Les effluves qui s’en dégageaient rectifiaient toutefois cette première impression, la tisane devait titrer pas moins de 45°. Le balancier de la grosse horloge comtoise tictaquait dans le silence domestique, égrenant les dernières secondes de la journée sur un rythme de valse triste. Et les chtits poulets n’étaient pas encore rentrés, à cause de l’élection.

Pour ce premier tour, elle avait appliqué à la lettre ses propres recommandations (VEAUT’PÔ !) et était allée, non pas à la pêche, mais pique-niquer au parc municipal, profitant de la météo étonnamment favorable. Elle était rentrée juste à temps pour le chapelet des discours des candidats.

Ô pute Vierge, le soleil avait dû taper très fort à Marseille pour que le candidat local déraille complètement sur l’état de la baille, de la lumière et des vagues ; un coup de vent et on le retrouvait cul par-dessus tête sur une plage du Frioul, le Meluche. À moins qu’une grosse cargaison de poudre vienne juste d’arriver au port ? Et en bon petit père des peuples illuminé, il nous dit comment voter. Mais vas-y embrasse-le sur la bouche le petit emmerdeur, ça aura au moins l’avantage d’être clair.

Un autre allumé à l’éthanol, c’est l’écolo des colos. Votez pour Crongneugneu, mais sans que cela signifie qu’on lui permet de faire n’importe quoi ? Il a vécu au fond de quelle grotte, ces cinq dernières années, le mec ? Comme si Macron s’était jamais gêné un seul instant pour faire ce qu’il voulait ! Broutez, les moutons, c’est écolo, et laissez-vous tondre la laine sur le dos, c’est une ressource hautement renouvelable… en fait, ils font tous chier ceux qui nous disent comment on doit et surtout comment on ne doit pas voter. Tu parles d’une liberté !

Là, si on regarde bien, on a le choix entre la peste noire et le choléra. La peste, ça fait cinq ans qu’on y survit, alors tant qu’à faire pourquoi on n’ changerait pas pour voir. D’un côté, on a un enfumeur arrogant qui se pare de toutes les vertus dont ses creuses promesses peuvent le parer, comme si on était incapable de se rendre compte de ce qu’il fait au peuple et au pays depuis plus de 5 ans -lui réélu, c’est certain qu’on l’aurait dans le cul encore plus profond mais apparemment un cinquième (20%) des Français aiment cela et en redemandent- et de l’autre, on ne sait pas. Parce que depuis le Mittrand de gôche (on a oublié d’où il sortait le pote à Papon), son parti incarne le mal absolu. L’esprit reptilien binaire du Français moyen ne comprend que cela : le bien socialiste contre le mal absolu. Pendant de nombreux siècles, c’est le même procédé qu’a utilisé l’église catholique romaine -avec la notion d’enfer et de paradis- pour asseoir sa suprématie (et pourchasser les impies). Cela nous a déjà coûté la réforme des retraites de 2003 et le début de la mise à mort du système de santé, cela nous a coûté la perte de notre souveraineté au profit d’une Europe des truands institutionnels ; plus récemment, cela nous a coûté une lourde perte de libertés individuelles. Et un pognon de dingue dû à une gestion calamiteuse du pays avec destruction du tissu et des emplois industriels (vente d’entreprises publiques telles qu’Alstom -le Trésor Étasunien, les actionnaires de GE et ceux de Rothschild &Co vous saluent bien- tout comme la gestion totalitaire d’une pseudo crise sanitaire -les actionnaires de Pfizer vous saluent bien, ainsi que ceux des entreprises du CACA-rente, principales bénéficiaires des aides COVID ; les petits entrepreneurs, restaurateurs ou artistes étaient de toutes façons trop nombreux, n’est-ce pas? Et comme ils n’ont aucun droit aux allocations de chômage, cela n’affecte en rien les bons chiffres de l’emploi donc tout est bien qui finit bien, non ?). Tu parles d’un résultat !

Et tout ça pour quoi ? Pour que des mesures bien plus droitières que celles de l’extrême droite soient appliquées sous couvert de bien-pensance.

Ça s’appelle le front républicain, ma brave dame. Mais lequel de front ? Celui de la république de Paris/Weimar ?

Des pas se font entendre dans le couloir alors que la lourde porte cochère se referme avec fracas. Fidèle à son habitude, Saint-ex entre dans la cuisine en vue de dévaliser le réfrigérateur :

- Bonsoir Ma Poule. T’es pas encore couchée ? T’es allée voter au moins ?

- ben non, t’ sais bien qu’ j’ l’ai déchirée, la carte télectorale. Quand c’est qu’on dit VEAUT’PÔ, on veaute pas.

- oui, mais t’as vu le résultat…

- ouais ben l’abstinence, c’est un choix personnel d’abord.

- et dans quinze jours, tu vas t’abstenir aussi ?

- faudrait... mais en même temps, on peut pas laisser faire, alors ce s'ra… TSM*.

- à tes souhaits !

- ...et que si ça suffirait pas, je d'mand'rai l'exil politique en Suisse !

*Tout Sauf le Mac

2 commentaires

#1  - Hersépet a dit :

« Il n'y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse, elle est multiple. »
« L'art français, je ne l'ai jamais vu. »
« J'estime qu'il faut nous habituer au terrorisme. »
« Le chômage de masse en France c'est parce que les travailleurs sont trop protégés. »
« Les salariés français sont trop payés. »
« Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d'accord. »
« Vu la situation économique, ne plus payer les heures supplémentaires c'est une nécessité. »
« Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants. »
« Alors ce soir, pour vous et vos familles, je veux vous dire de penser printemps. »

Il va falloir choisir le moindre ... et s'en tenir à ”Tout sauf EM” ... quoi qu'il en coûte !
Pensez printemps si vous voulez, mais préparez l'hiver !
Montez de la mine, descendez des collines, camarades ...

Répondre
#2  - Tonton nono a dit :

Comme aux states
Avec toujours une vingtaine
d'années de retard....
Et bien les 2 tours sont tombés...
Quoique qu'on n'endive
Un cercle on en fait le tour
Une foi, deux foie
Et on en revient tjs au même point..
Y a t il un besoin urgent de
Rêve au lution !!!
La solution ne serait elle pas revoir toutes les règles de la trigonométrie.
Avec un nouveau pitre à gore !

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot csvs ?

Fil RSS des commentaires de cet article