Le connard mouton est un animal à poil haineux


Les écrits qui n'aiment pas les fucktionnaires, les haineministrations, les salauds, les moutons et les cons

Ze blog Non connecté.e

Raymonde est lyminée au premier tour

Rédigé par Tara Taggle Aucun commentaire
Buvez, qu‘y disaient…

Loge du rez-de-chaussée, mardi 21 juin – solstice endetté – 2022, 16h12.

Réfugiée au fin fond de sa cuisine alors que la canicule s’emballait (-40,8°C) et que les nouveaux zélus venaient de faire la preuve de leurs instincts de cannibales à tout va, Raymonde, l’œil étonnamment pétillant sirotait un petit muscadet de derrière les fagots, des larmes de condensation coulant en lignes abstraites sur le verre embué. C’est que la déshydratation, fallait pas rigoler avec ça ; ils l’avaient bien dit à la télé. Elle n’y croyait pas davantage qu’à la sphéricité de la Terre qui n’était somme toute qu’un patatoïde de bas étage tout en creux du côté du Pacifique, mais l’occasion fait le larron (ce qui vaut mieux que le lardon, mais trêve de digressions, elle ne risquait vraiment plus rien à ce niveau).

Depuis leurs récentes altercations campagnardes (campagnesques ? campagnoïdes ? campagnicoles ?), les relations avec le fachormacien d’à côté avaient pris un tour si possible encore plus aigre et le tout nouveau bébé toubib -tout frais et tout moulu- était carrément à l’ouest depuis qu’il s’était auto-injecté sa troisième dose de thérapie génique (on se demande bien ce qu’on leur apprend en fac de médecine de nos jours) : tu parles d’une offre de soins ! La poussière du désert médical spiralait dans l’air chaud sous le souffle puissant de la tramontane. Manquaient plus que les herbes-qui-roulent (chapparal) pour accentuer le coté cinématographique de la situation. Et cela ne risquait pas de s’arranger vu que zélécteurs avaient à nouveau choisi sinon plébiscité les mêmes enfoirés aux manettes, comme s’ils étaient devenus accros à la sodomie politique -sans vaseline pour cause de guerre en Ukraine et de la conséquente raréfaction de la ressource pétrolière. En attendant, fallait aller consulter le vieux doc Dugenoux-Gauche à Moraupôvres, même s’il était à la retraite, et aller à Chtarbes pour les médocs et les zanalyses. Le vieux médecin trouvant qu’elle manquait par trop d’allant et compte-tenu de ses antécédents de baroudeuse, de ses maux de dos, de ses insomnies récurrentes, de sa prise de poids éléphantesque et de ses trous de mémoire abyssaux, lui avait prescrit une sérologie Lyme. Alors qu’en son for intérieur, elle se disait qu’il était très difficile à la fois d’être et d’avoir été ; à son âge et quand on a brûlé la chandelle par les deux bouts, faut pas s’étonner des coulures sur la nappe, il n’avait pas semblé partager cet avis. Cela faisait maintenant bien trois semaines qu’elle attendait les résultats du labo lorsque le facteur lui remit la grande enveloppe en mains propres. Elle gisait à présent décachetée sur le billot.

Les nouvelles d’ELISA étaient particulièrement positives tandis que le western, qui était pourtant un genre cinématographique qu’elle appréciait -mais cette version-là d’ Il était une fois dans le Sud-Ouest, pâle resucée de Borrélia, mon amour de Margot Hardcul- faisait plutôt tache. Et s’il n’y avait que cela encore… mais non, elle, Raymonde, 69 ans aux framboises, était aussi parasitée qu’un saumon d’élevage.

Et quelle est la particularité du poisson d’élevage, surtout le saumon ? Il nage -non pas dans le bonheur, quoique sait-on jamais- mais dans une épaisse soupe primordiale d’antibiotiques à faire pâlir le big bang ; ça fait partie comme qui dirait de son écosystème, question de respirer la santé à travers ses branchies trop pâlottes. Elle avait mis ces trois semaines à profit pour se documenter à fond sur le sujet. D’après ses recherches, il semblait qu’une solution du même genre se profilait pour elle. Non pas de mariner pendant trois semaines dans une baignoire saturée de doxycycline, non. Juste d’avaler quelques 3 comprimés d’1g par jour dans un grand verre d’eau. Et puis, foi de protocole éprouvé, elle serait réputée guérie. En théorie. Ce devait être l’effet du grand verre d’eau qui lui éviterait la déshydratation… de même que celle des chtits poulets (penser à boire pour protéger les autres nous dit le ministère-clystère – mais allez donc dire ça aux orphelins dont les parents ont été tués par un chauffard ivre). En théorie, parce que les borrélies sont capables de changer de forme, de passer de spirochète à kyste, voire à biofilm (rien à voir avec les emballages plastiques) et de simuler pour tromper le système immunitaire, un peu comme ces socialos qui passent de gauchistes à macronistes ou à nupistes, ni vu ni connu, pour te le mettre profond. Et une fois qu’on en est là, accroche-toi Jeannot pour les repérer et les éliminer. C’est la forme chronique, ou plutôt le manque de forme. Certains asino-spécialistes de salon ont même décrété qu’il ne s’agissait là que d’un trouble psychosomatique voire psychiatrique (comme quoi ils ont peut-être déjà le cerveau atteint ceux-là ! À moins qu’ils manquent des tiques et/ou de déontologie scientifique).

Et pour les formes chroniques, l’utilisation des antibiotiques à hautes doses (par intraveineuse) et sur le long terme tels que préconisés par le Dr Horowitz aux States, depuis que le Pr Perrone a été confiné dans un camp de rééducation de la pensée pour cause de complotisme supputé, c’est râpé comme le rösti. Sans compter que c’est un traitement assez lourd, parfois mal toléré, complémenté par des remèdes (extraits végétaux antiparasitaires ou stimulants du système immunitaire) issus de la médecine chinoise et/ou de la phytopharmacopée occidentale, mais surtout non remboursés ni par la sécu ni par les mutuelles (à quoi ça sert de cotiser, hein ? si on n’a pas l’covid ?). Donc, pour résumer, même quand t’es diagnostiqué, t’es quand même loin d’être sorti du bois ! C’est vrai que le tableau clinique est fluctuant, avec une soixantaine de symptômes listés par les associations de malades, mais le fait de cumuler au moins 5 d’entre eux devrait conduire systématiquement à la prescription d’un test de dépistage. Et quelque chose de plus fiable qu’ELISA tant qu’à faire, qui ne détecte au mieux qu’un malade sur deux. Il est une voie novatrice encore trop peu explorée : l’approche quantique (ce n’est pas un gros mot et ça n’est pas réservé aux ordinateurs de pointe), basée sur le triptyque énergie-matière-information. La thérapie quantique plus exactement (pas remboursée non plus, ni par la sécu ni par les mutuelles). Et ainsi que Raymonde avait tenté de l’expliquer à Saint-Ex : « Certains n’y croient pas, et c’est leur affaire. Mais moi je dis : tant que ça marche, la théorie moi je m’en fous. Et comme outil diagnostique, j’ai pas encore vu mieux ».

- Allo ? docteur Dugenoux-Gauche ? C’est Mademoiselle Raymonde Point-Barre de Montrou. C’est en rapport avec les résultats des tests reçus c’matin. Oui, c’est très positif, au moins 240, on peut pas faire mieux, hein ? qu’après, y arrêtent de mesurer y paraît. Oui, donc c’est bien Lyme. Oui. Oh non, pas d’antibios pour moi, surtout trois semaines en plus… vous savez bien que la dernière fois, ça m’a donné du muguet buccal et des démangeaisons du trou d’ balle, qu’il m’a fallu plusieurs mois pour m’en remett’ et l’ résultat l’est pas garanti si c’est dev’nu chronique. Ben oui, les esstraits de plantes et les tisanes, ça m’ va. C’est comme la verveine du Velay, quoi. Oui, je sais que c’ n’est plus remboursé ; fatalement, vu qu’c’n’est pas du Pfizer…Mais dites, quand même, 14 % des Français atteints ? même si c’ n’est qu’une estimation, ça en fait du monde ! presque 10 000 000 de personnes (dix millions, et presque tous des zélecteurs). Et pendant ce temps là ils nous amusent avec leurs conneries de sars-cov et leurs pfirzérisations à marche forcée ». Quand le singe montre la lune, l’imbécile s’assied sur son doigt...

-Bonsoir mon Chtit Poulet ! Il était temps qu’t’arrives...; t’as pas zoublillé que tu viens z’avec moi à la préfecture pour la réclamation ? Ben me r’garde pas comme ça. Au second tour qui devait désigner les 572 élus restant, 54 % (une large majorité) de gens n’ont voté ni pour les uns ni pour les autres, et donc d’un strict point de vue démocratique, ça fait 312 sièges qui devraient rester vides à l’assemblée pendant les 5 prochaines années, non ?… à moins qu’y veuillent encore nous r’faire l’coup du référendum ? Allez, on s’dépêche qu’sinon on va louper l’apéro !

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot snyid ?

Fil RSS des commentaires de cet article